Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com

Le mésothéliome

Définition

Le mésothéliome est une forme forme agressive de cancer des surfaces mésothéliales, qui affecte :

- la plèvre (le revêtement des poumons)

- le péricarde (qui enveloppe le coeur)

- le péritoine (enveloppe de la cavité abdominale).

On le nomme, plus communément, "cancer de l'amiante" car ce minerai cangérogène, est à l'origine du développement de cette pathologie.

Le temps de latence après exposition à l'amiante est très variable : de vingt à quarante ans en moyenne, mais des personnes ont développé la maladie parfois dix ans seulement après avoir été exposées ; d'autres, plus de cinquante ans, voire soixante ans plus tard.

Prise en charge thérapeutique

Depuis 2005, la Haute Autorité de Santé préconise l'association de deux molécules dans un traitement de chimiothérapie : Pemetrexed (Alimta) et Cisplastine.

Voir le guide ci-dessous

Le dernier guide de la Haute Autorité de Santé sur le mésothéliome pleural malin - juillet 2013

Parfois le Pemetrexed est combiné au Carboplatine.

En février 2004, la Food and Drug Administration (Haute Autorité de Santé) a approuvé son utilisation.

Ce protocole est mondial.

Le traitement par cette thérapie conventionnelle n'a pas prouvé son efficacité, et les patients ont une médiane de survie de six à douze mois.

Certains praticiens auront l'honnêteté (accompagnée, espérons-le, de tact), pour l'annoncer à leur patient.e et à sa famille. D'autres ne l'auront évidemment pas. 

C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité créer la section "Spécialistes du mésothéliome en France", qui pourront peut-être proposer, selon l'étendue de la maladie et son grade / stade, une autre alternative, comme un essai thérapeutique

Peut-être proposeront-ils une pleurectomie partielle ou élargieDans certains cas, la chirurgie peut, de manière significative, augmenter l'espérance de survie.

Le "talcage", qui consiste à coller les deux parois de la plèvre en insufflant du talc, comme l'indique son nom, afin d'éviter la formation de nouvelles pleurésies, est malheureusement la technique la plus répandue avant l'administration de la chimiothérapie nommée ci-dessus.

Les noms de ces spécialistes ne sont pas aisément accessibles, même sur internet, où rien (ou peu d'informations, en tout cas) ne les différencie des autres pneumologues et / ou oncologues. 

J'aurais souhaité avoir l'opportunité de consulter l'un d'entre eux, lorsque mon Père est tombé malade. 

Il est à noter que je n'en ai rencontré aucun personnellement, et que je n'ai bien sûr aucun intérêt personnel à les nommer ici. J'ai eu accès à ces informations au sein d'associations de victimes de l'amiante.

 

Un espoir, à la fin des années 1990...

Il existait, en France, un traitement pour les personnes atteintes de mésothéliome détecté à un stade précoce.

Il avait été testé avec succès, sur quelques patients français et sur des patients italiens de la ville martyre de l'amiante Casale Monferrato (l'histoire de Casale Monferrato : lien ci-dessous). 

Ce traitement était en phase quatre, la dernière avant sa mise sur le marché.

Il n'a pas été validé, car le nombre de patients concernés a été considéré... "trop faible"...

Henri Pézerat y fait référence dans ce texte daté de février 2008 :

Le mésothéliome

En 2017, au Royaume-Uni 

Un centre de recherche sur le mésothéliome a été mis en place et est financé par le gouvernement.

Pour rappel, l'amiante y a été interdit en 1999. 

Plus de deux mille cinq cents personnes par an y sont décédées de mésothéliome au cours des 80 dernières années ; deux mille sept cents en 2017.

L'estimation de la mortalité due au mésothéliome d'ici à 2050 est de quatre-vingt dix mille personnes.

C'est la plus grande catastrophe sanitaire du Royaume-Uni.

Source : Graham Dring de Greater Manchester Asbestos Support Group

Lien ci-dessous

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :