Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com

L'amiante

L’amiante a été massivement utilisé dès la fin du XIXème siècle pour sa résistance à la chaleur, au feu, dans de nombreux calorifugeages et flocages, et dans non moins de 2800 produits (colles, peintures, mortiers, joints…). Ses propriétés isolantes, ignifuges, furent longtemps considérées comme une panacée.

 

L’extrême toxicité de cette fibre était néanmoins connue des industriels dès 1906, décrite par l’inspecteur du travail Denis Auribault (voir ci-dessous).

 

Le rapport de l'inspecteur du travail Denis Auribault

Des millions d’employés ont été à son contact, à qui l’on a sciemment caché les risques mortels pour leur santé.

 

L’interdiction du minerai n’aura lieu, en France, que début 1997. Il a déjà fait des milliers de victimes, et une véritable hécatombe est attendue à l’horizon 2050.

 

Il reste aujourd’hui 80 kg d’amiante en place par habitant dans notre pays. Dans tous types de locaux, et principalement des écoles : dans les dalles de sol, les faux plafonds, les cloisons, toitures, parements de façade...

 

Quiconque évolue dans un bâtiment construit avant 1997 ou dans un environnement amiantifère quel qu'il soit (comme une toiture en amiante-ciment ou fibrociment, particulièrement si elle est dégradée), court le risque de développer, des décennies plus tard, une pathologie liée à l’amiante, dont les plus graves sont le cancer broncho-pulmonaire et le mésothéliome, sur lequel la recherche semble peu se pencher.

Repères chronologiques amiante - Document établi par le CAPER (Comité Amiante Prévenir et Réparer) Bourgogne / lien ci-dessous

Mortalité due à l'amiante dans le monde

Les articles scientifiques publiés récemment dénoncent la sous-estimation flagrante de la mortalité due aux "maladies liées à l'amiante" par les agences internationales (ARDs Asbestos-related diseases).

Dans le passé, l'OIT (Organisation Internationale du Travail) et l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) avaient estimé le nombre annuel de décès respectivement à 100'000 et 90'000 cas. Cependant les auteurs du document: "Analyse comparative des atteintes à la santé et de la morbidité au travail dans certains pays et régions" ont contesté ces chiffres: Jukka Takala et coll. ont calculé que le nombre total de décès liés à l'amiante dans monde pourrait dépasser les 300'000 par an. Une confirmation de ces projections a été publiée en septembre 2017 dans un article intitulé "Estimation du nombre de décès liés au mésothéliome dans le monde à partir de données nationales incomplètes de mortalité". Cette étude a extrapolé à d'autres pays les taux de mortalité des pays ayant des statistiques fiables. Cela a permis d'estimer le nombre de décès annuels dus au seul mésothéliome à 38'400 cas.

En tenant compte d'autres cancers et maladies mortelles liées à l'amiante, l'incidence annuelle globale de la mortalité par amiante y a été estimée à 250'000 cas.

Source :  Laurie Kazan-Allen du Secrétariat International Ban Asbestos ("Bannir l'amiante")

Traduction François Iselin pour CAOVA.

Toutes les références de cet article figurent sur les sites:

Laurie Kazan-Allen © Laurie Kazan-Allen

Laurie Kazan-Allen © Laurie Kazan-Allen

François Iselin, témoignant ici au Procès de Turin contre Eternit, en octobre 2012 © François Iselin

François Iselin, témoignant ici au Procès de Turin contre Eternit, en octobre 2012 © François Iselin

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :