Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com

Paul

Paul est le cadet de cinq enfants. Il est né rue Pollet, dans le Vieux Pays d'Aulnay-sous-Bois, à l'été 1942.

Il suit une scolarité normale à l'École du Bourg avec ses "maîtres magnifiques", écrira-t-il plus tard. Il a de nombreu.x/ses ami.e.s (Daniel, Ahmed, Tony, Danielle...) pratique le football à Villeparisis, s'occupe de ses oiseaux dans la volière que son père lui a construit.

Il aime à se rendre au Parc des Cygnes (maintenant Parc Gainville) en sortant de l'école.

Une enfance heureuse à Aulnay-sous-Bois. En apparence...

Photo prise à l'École du Bourg, à Aulnay-sous-Bois, en 1949.

Photo prise à l'École du Bourg, à Aulnay-sous-Bois, en 1949.

Paul, une petite voisine, ma grand-mère Simone, décédée d'un mésothéliome en 1978, et l'un des chiens de la famille

Paul, une petite voisine, ma grand-mère Simone, décédée d'un mésothéliome en 1978, et l'un des chiens de la famille

Une enfance heureuse, mais le poison était partout...

Une enfance heureuse, mais le poison était partout...

Paul dans sa volière. Toute sa vie, il aimera prendre soin des animaux.

Paul dans sa volière. Toute sa vie, il aimera prendre soin des animaux.

Ma tante Élise, ma cousine Martine et Paul à la fenêtre de la maison familiale rue Pollet, à Aulnay.

Ma tante Élise, ma cousine Martine et Paul à la fenêtre de la maison familiale rue Pollet, à Aulnay.

Paul avec son oncle et son cousin Philippe.

Paul avec son oncle et son cousin Philippe.

Paul devient carreleur, marbrier, mosaïste et âtrier après avoir suivi les cours de l'École Saint Lambert. Il quitte Aulnay-sous-Bois début 1961 pour s'installer, avec ses parents, à Bulcy dans la Nièvre.

Paul quitte Aulnay pour la Nièvre à l'âge de 19 ans.

Paul quitte Aulnay pour la Nièvre à l'âge de 19 ans.

Il se marie avec Josy, ma mère, en 1965. Je viens au monde en 1973.

Le 25 juin 1978, il perd sa mère, ma grand-mère Simone Dupeyroux, d'un mésothéliome pleural. Mais à l'époque, on ne nous mentionne pas l'amiante. Nous comprendrons que la fibre assassine est à l'origine de ce cancer dans les années 90, au moment de la médiatisation des premiers "scandales de l'amiante". Mais durant de longues années, mon père se demandera où sa mère a été contaminée. Il n'y avait pas d'amiante dans son entourage.

Ma grand-mère, Simone Dupeyroux

Ma grand-mère, Simone Dupeyroux

Simone Dupeyroux à Aulnay, avec un des chiens de la famille, années 1950

Simone Dupeyroux à Aulnay, avec un des chiens de la famille, années 1950

Simone à Bulcy, Nièvre, en 1977, avec moi. Elle vient de développer un mésothéliome.

Simone à Bulcy, Nièvre, en 1977, avec moi. Elle vient de développer un mésothéliome.

Le métier que Paul a choisi et qui le passionne l'amènera à voyager dans le monde entier. Il est amoureux de l'Algérie et de la Polynésie, où il contribuera à la rénovation de l'ambassade de France, pour l'un, et à la construction de l'hôtel Méridien de Tahiti, pour la seconde.

Grand lecteur, il a une prédilection pour Marcel Aymé, René Fallet et Antoine Blondin, se passionne pour la Commune, pour Louise Michel et pour Alexandre Marius Jacob (entre autres !). Son livre préféré est "Enterre mon Coeur à Wounded Knee", de Dee Brown, sur le massacre des Sioux Lakota, en décembre 1890. Il souhaiterait que ce génocide ne soit jamais oublié. Il fait partie du Comité de Soutien à Leonard Peltier.

Il connaît les textes de Ferrat par coeur, aime Aragon, Léo Ferré, Renaud mais aussi Joan Baez et Johnny Clegg. 

Amoureux des animaux, il en recueille dans le domaine qu'il a construit et nommé d'après celui de Joséphine Baker, "Les Milandes", pour notre plus grand plaisir.

Domino et Paul, en 1993

Domino et Paul, en 1993

Amoureux du monde minéral, collectionneur de pierres. Ici dans les Côtes d'Armor, à l'été 2009

Amoureux du monde minéral, collectionneur de pierres. Ici dans les Côtes d'Armor, à l'été 2009

Paul a pris sa retraite à l'été 2002, après quarante-quatre années au cours desquelles il n'a jamais compté ses heures de travail. 

L'été, nous partons en vacances dans les Côtes d'Armor.

Paul à Plougrescant, été 2013

Paul à Plougrescant, été 2013

Paul à Plougrescant, été 2013

Paul à Plougrescant, été 2013

Paul et Stanley, Plougrescant, été 2013

Paul et Stanley, Plougrescant, été 2013

En juin 2014, nous nous apprêtons à retourner voir la mer d'Iroise.

Les industriels de l'amiante et leurs coreligionnaires en ont décidé autrement...

C'est ce que je raconte dans notre livre, écrit à quatre mains.

Stanley et moi, le jour de son adoption, en février 2006

Stanley et moi, le jour de son adoption, en février 2006

Paul et Stanley étaient inséparables.

Stanley était auprès de moi tout au long de la rédaction de notre ouvrage. 

Il nous a quittés en septembre 2017, lui aussi victime environnementale de l'amiante... Il a développé un mésothéliome péricardique et pleural. Après recherches, sa contamination remonte aux premiers mois de sa vie, à Gilly-sur-Loire, Saône-et-Loire, dans l'élevage où il a vu le jour et où il a vécu quatre mois...

La postface de "Amiante et mensonge : notre perpétuité" lui est consacrée.

À la maison

À la maison

Stanley, notre amour d'Épagneul lui aussi empoisonné par l'amiante

Stanley, notre amour d'Épagneul lui aussi empoisonné par l'amiante

Stanley (à droite) et Vérone (à gauche) à Plougrescant, été 2013

Stanley (à droite) et Vérone (à gauche) à Plougrescant, été 2013

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :